Présidentielle : qui a dit... ? Les petites phrases des politiques (4)

Présidentielle : qui a dit... ? Les petites phrases des politiques (4)

(Montage)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 06 avril 2017 à 12h21

De la plus insolite à la plus méchante, découvrez les petites phrases des politiques de la semaine.



Le premier tour de la présidentielle aura lieu le dimanche 23 avril.
Le second tour se tiendra dimanche 7 mai prochain.
Suivront les législatives, les 11 et 18 juin.

 
14 commentaires - Présidentielle : qui a dit... ? Les petites phrases des politiques (4)
  • On est bien arrivé à la limite du bilan de nos élus depuis 30 ans, gauche et droite confondues. Mais espérons au moins que "les affaires" vont nous débarrasser du népotisme ambiant qui règne au Parlement. Il est interdit aux élus européens d'employer leur conjoint (cf. le sujet de M. Alliot) ; pourquoi n'en va t'il pas de même dans les institutions nationales (et puis on peut rajouter les enfants et les neveux)....

  • La réponse de fillon résume le personnage

    bigeard  (privé) -

    dans sa position et les agressions multiples dont il fait l'objet je le comprends,il mérite pas votre mépris.

    c'est assez triste , en effet ... ; quand à vous , mr ...bigeard :
    vous avez raison : peut etre que certains ne meritent que le mepris ...mais : attention , ils votent ...!

  • Celui qui me fait le plus rire (ou pleurer) c'est Poutou : depuis quand être responsable syndical, donc être salarié d'une entreprise sans être à poste juste pour la démolir, est un vrai métier ? Je me demande s'il sait encore seulement ce que signifie le mot "outil" !

    Il sait surement plus ce qu'est le travail que la totalité de nos politiques

  • Celui qui me fait le plus rire (ou pleurer) c'est Poutou : depuis quand être payé à lutter contre l'entreprise qui l'emploie sur son temps de travail et donc ne pas être à son poste est un métier normal ? Je me demande s'il sait encore ce que signifie le mot "outil" !

  • On arrive à la fin du triste feuilleton télé... Quelle vérité sort de cette campagne? le scepticisme des français est bien compréhensible, y a-t-il un espoir pour la France. faut-il renverser la table, rester dans l'Europe, changer tout ou seulement le personnel politique, croire aux promesses non tenables. Les Français sont las. On en est encore du temps de Balladur: "il faut faire des sacrifices". Toutefois, il est clair qu'il faut une grande et réelle clarification de l'exercice de la politique qui devrait être noble et moderne. Dans un bateau qui prend l'eau, il ne suffit pas d'écoper, mais boucher la voie d'eau. Que laisse-t-on à la jeunesse. On pense aussi aux jeunes grecs qui vont payer toute leur vie les errements des anciens, les créditeurs n'ayant pas d'empathie, seul le résultat financier immédiat est décisionnaire.

    Attendons donc les élections avec impatience et aussi angoisse pour le résultat craint.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]