"Un jour, je parlerai", assure François Fillon

François Fillon lors de son discours de défaite, à son QG de campagne à Paris, le 23 avril 2017 (archive).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 18 juin 2017 à 13h30

"Un jour, je parlerai, mais c'est trop tôt". Silencieux depuis sa défaite au premier tour de l'élection présidentielle, François Fillon s'interroge dans le JDD du dimanche 18 juin sur ceux qui ont déclenché, voire orchestré l'affaire sur les emplois présumés fictifs de sa femme et de ses enfants.



"J'ai envie de savoir d'où c'est venu et comment ça s'est passé", dit-il au journal, persuadé que quelqu'un "a guidé la main" de ses accusateurs. Mais qui ?

Beaucoup moins catégorique que sur le plateau de France 2, le 23 mars dernier, où il avait directement mis en cause l'Elysée, François Fillon avance trois hypothèses au JDD, sans donner plus de précisions : "Le pouvoir ; quelqu'un de mon camp ; un autre personnage extérieur à la politique".

"FRANÇOIS NOUS A MENTI"

A propos de ses réactions et de ses choix lors de sa campagne, balayée par le scandale du "Penelope Gate", François Fillon assure avoir "tourné la page" : "Honnêtement, je ne suis pas là-dessus. Je suis tourné vers l'avenir. Et puis seul le résultat compte : si j'avais gagné, on aurait dit que j'avais tout bien géré ; comme j'ai perdu, on dit qu'on a tout fait mal", explique-t-il.

Avant d'affirmer : "aujourd'hui encore, je ne sais pas ce qu'il fallait faire".

Chez certains Républicains cependant, les mots sont plus durs : "François nous a menti, à tous, tout le temps", a réagi son ancien porte-parole, Thierry Solère.

 
377 commentaires - "Un jour, je parlerai", assure François Fillon
  • En plus de voler honteusement dans les caisses de l'Etat pour maintenir son train de vie (haut), il nous a volé le débat démocratique de la présidentielle avec son histoire, résultat : les gens votent sans conviction. Merci Fillon !

  • n plus de voler honteusement dans les caisses de l'Etat pour maintenir son train de vie (haut), il nous a volé le débat démocratique de la présidentielle avec sa sale histoire, résultat : les gens votent sans conviction. Merci Fillon.

  • catala13  (privé) -

    Heureux que le JDD permette à cet homme de s'exprimer par écrit, parce que la perte de la parole est une atteint lourde chez l'humain, espèce de mammifères qui se caractérise par son talent à former des phonèmes pleins de signifiant.
    " Un jour je parlerai" affirme t-il avec courage. Mais peut-être que personne ce jour là n'aura envie de l'écouter ressasser ses désillusions

  • C'est quoi encore cette connerie "un jour je parlerai" ! C'est maintenant qu'il faut le faire.
    Avec cet argument il vaut mieux se taire et se retirer totalement du paysage politique.

  • "...J'ai envie de savoir d'où c'est venu..": mais de lui tout simplement

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]