Sortie de l'hôpital après son agression, Nathalie Kosciusko-Morizet a "besoin de temps pour récupérer"

Sortie de l'hôpital après son agression, Nathalie Kosciusko-Morizet a

Nathalie Kosciusko-Morizet à sortie de l'hôpital Cochin à Paris le 16 juin 2017.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 16 juin 2017 à 13h14

VIDÉO - Agressée jeudi par un passant, la candidate Les Républicains dans la 2e circonscription de Paris souffre d'un traumatisme crânien.


Présente sur place au moment des faits, Nadège Puljak, journaliste politique chevronnée de l'AFP assure n'avoir "jamais assisté" à une scène pareille. Jeudi matin 15 juin, alors qu'elle distribuait des tracts sur la place Maubert, dans le 5e arrondissement de Paris, Nathalie-Kosciusko-Morizet a perdu connaissance quelques minutes après avoir été prise à partie par un passant.

L'homme d'une cinquantaine d'année lui a crié dessus, l'insultant notamment de "bobo de merde", et a tenté de lui arracher les tracts qu'elle tenait à la main.

La candidate Les Républicains dans la deuxième circonscription de Paris se serait donné un coup et est tombée. Transportée à l'hôpital Cochin, l'ancienne ministre de l'Écologie a passé la nuit en observation.

"La nuit n'a pas été très bonne. Elle a subi un traumatisme crânien et elle est actuellement sous perfusion", rapportait vendredi matin 16 juin Mélanie Vecchio, la reporter de BFMTV sur place. Peu après, Nathalie Kosciusko-Morizet est sortie de l'hôpital.

Les traits marqués par la fatigue, elle a déclaré au micro de BFMTV : "Je vais mieux, j'ai besoin encore de quelques temps pour récupérer. Je profite de votre présence pour remercier tout le personnel de l'Hôpital Cochin, qui a été absolument formidable". La cheffe de file de la droite parisienne a également tenu à remercier le Premier ministre, qui lui avait rendu visite jeudi et "le président de la République, qui m'a adressé un message".



Sa suppléante, Dominique Stoppa-Lyonnet, assurera les rendez-vous pour ce dernier jour de campagne officielle avant le second tour des législatives. De son côté, Gilles Le Gendre, le candidat La République en Marche!, qui avait suspendu sa campagne après l'agression de sa rivale, a annoncé qu'il repartait également en campagne.

Son équipe a appelé à un rassemblement en fin de journée place Maubert "pour dire non à la violence, oui à la démocratie".

 
178 commentaires - Sortie de l'hôpital après son agression, Nathalie Kosciusko-Morizet a "besoin de temps pour récupérer"
  • MV8896  (privé) -

    je suis effaré par les commentaires de certains...........comment peut on admettre ou accorder une excuse à ce type de comportement!!!!!

  • ::je n banalise pas cet acte de violence mais ;;;;c'est comme cela et il y en aura d'autre vos politiques ne sont que des vendeurs de promesses qu'ils ne tiennent pas du coup les gens s'emportent c'est triste mais c'est comme ça un élu pour n'est q'un être humain d'une banalité comme tous les êtres humains et oui le problème il est la ;;;;quand c'est une agression banale justement on en parle pas mais quand il s’agit d'une personnalité on en parle et oui 2 poids et 2 mesure et oui la totale vérité et oui.

  • bituit  (privé) -

    Entre l' affaire Grégory et l' affaire NKM, les affaires de terrorisme étant prioritaires, je suis chanceux que mon affaire de lambda, restée en instance depuis 2011, chez les notaires puis chez le juge, toujours repoussée pour causes diverses comme la maladie du juge, suivant mon avocat, soit enfin jugée !

  • L'argument "choc" pour se faire élire. LOL

  • elle sert à rien à part faire un fait divers à deux balles !!

    je pense qu elle auras récupérée pour 2022 ...

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]