Pyrénées-Orientales : un candidat de La République en marche accusé de "harcèlement moral"

Pyrénées-Orientales : un candidat de La République en marche accusé de

L'enquête concerne les fonctions de Romain Grau en tant que directeur général de EAS Industries (photo d'illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 02 juin 2017 à 22h24

Le parquet de Perpignan a ouvert une enquête préliminaire concernant Romain Grau, camarade de promotion d'Emmanuel Macron à l'ENA, selon les informations de France Bleu Roussillon.

Romain Grau, candidat de La République en marche pour les législatives dans les Pyrénées-Orientales, est visé par une enquête préliminaire demandée par le parquet de Perpignan, rapporte France Bleu Roussillon.



L'enquête, qui a été confiée à la Brigade de Gendarmerie des Transports Aériens (BGTA) de Rivesaltes, a été ouverte après une lettre anonyme dénonçant le "harcèlement moral" au sein de EAS Industries, l'entreprise de maintenance aéronautique à l'aéroport de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales, dirigée par le candidat de la République en Marche (REM).

DE GROSSES DETTES

Sur plus de 200 employés, au moins 10 % seraient en arrêt maladie, selon le site de la radio. Les salariés sont soumis à du surmenage et des cadences infernales les obligeant à travailler jusqu'à 60 heures par semaine.

A cela s'ajoute une forte pression de la direction pour faire sortir à tout prix les avions des hangars, même si la maintenance est bâclée. Fin février par exemple, les ouvriers ont dû faire sortir cinq avions en une seule semaine.

Selon France Bleu Roussillon, cette pression serait due à la situation financière de l'entreprise qui doit 100 000 euros à l'aéroport de Perpignan.

 
349 commentaires - Pyrénées-Orientales : un candidat de La République en marche accusé de "harcèlement moral"
  • Qui se ressemble s'assemble, ce dicton s'applique bien au gouvernement MACRON avec GRAU, FERRAND, DE SARNEZ et bien d'autres de ses soutiens !

    En quelques jours sont mises en lumière toute une série de casseroles pour MACRON et ce n'est sans doute que le début !

  • La vérification de l'accusation est à faire car il s'agit d'une lettre anonyme qui dénonce "ce harcèlement".
    Si c'est la vérité, je constate que faire l'ENA n'est pas un gage de bonne gestion d'une entreprise et du respect des hommes qui y travaillent.
    Je constate que faire l'ENA conduit aussi à diminuer les retraites des petits retraités en augmentant la CSG de 1,7% à partir de 1200 € de retraite (vous êtes donc considérés comme fortunés à partir de 1200 € de retraite), tout ceci pour alléger les cotisations des salariés (on se demande encore pourquoi, pour obtenir une prestation il faut cotiser pour, c'est logique !),
    Raser gratis, cela n'existe pas.
    Je propose de limiter la rémunération de tous les hommes politiques à 1200 € afin qu'ils apprennent à vivre et à constater les difficultés que l'on rencontre pour vivre décemment, d'autant plus que l'on a travaillé 40 ans pour obtenir cette retraite.
    Conclusion, je pense qu'il faudrait supprimer l'ENA afin que ces pratiques disparaissent. Faire l'ENA, c'est vivre dans un monde très éloigné des soucis réels des citoyens.
    Je préconise aussi que les hommes politiques, donneurs de leçons, créent une entreprise, si c'est si facile, travaillent avant tout mandat électoral dans une entreprise privée, etc. en un mot, qu'ils retroussent les manches et "tapent dans la butte".
    J'espère aussi que les nouveaux députés se conduiront de façon plus digne à l'assemblée que leurs prédécesseurs, qu'ils arrêteront de chahuter comme des écoliers lors des séances, de lire leur journal, d'écrire des sms, d'invectiver l'orateur ou de s'endormir lors la digestion du bon repas pris dans les restaurants proches de l'assemblée, etc. C'est un spectacle lamentable ! Et tout ceci pour une indemnité et des avantages très conséquents bien au delà du seuil des 1200 € à partir duquel les retraités verront leur retraite ponctionnée, conséquence de cette augmentation de la CSG.
    J'ai lu aussi mais c'est à vérifier que cette CSG était non déductible. Donc, nous paierons aussi des impôts sur de l'argent que nous n'avons pas touché, un autre scandale !. Si, c'est le cas, cela aura bien été calculé, sciemment par les hauts fonctionnaires de l'Etat et cautionné pour nos nouveaux gouvernants.
    Conclusion, si les énarques sont à la tête de l'Etat, sur leur petit nuage. Il va falloir les faire redescendre très très vite.
    C'est pourquoi, j'en tiendrai compte dans mon vote aux législatives dans une semaine.

    bravo bravo comme c'est bien commenté!!! et toute la vérité!!!la dessus je vous suis aux législatives....

  • Cela devient consternant, ce "renouveau"....

  • La moralisation en marche ! MDR ! Cette présidence va battre, au rythme où elle est partie, les records de scandales ! Il est temps d'arrêter ça les dimanches 11 et 18 juin !... où il faudra privilégier la compétence à l'enfumage de la probité !

  • C'est curieux depuis qu'Emmanuel Macron a été élu la grande majorité des "affaires" concerne les candidats de REM.
    Les candidats des autres partis seraient-ils irréprochables ou est-ce une manœuvre politique ?

    LEONOEL  (privé) -

    Chacun son tour...

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]