Présidentielle : si Fillon perd, il risque "le goudron et les plumes"

Présidentielle : si Fillon perd, il risque

François Fillon, le 11 avril 2017.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 14 avril 2017 à 10h10

POLITIQUE - Selon Le Parisien, les juppéistes et les sarkozystes ne louperont pas le candidat Les Républicains à la présidentielle en cas de défaite.

Un temps favori de l'élection présidentielle, puis relégué au troisième rang derrière Marine Le Pen et Emmanuel Macron, au coude-à-coude dans les sondages, François Fillon doit désormais compter avec la percée de Jean-Luc Mélenchon. Selon certaines enquêtes, le candidat de la France insoumise lui dame même la troisième place.

L'ex-Premier ministre sera-t-il le premier candidat de la droite défait dès le premier tour ?

Le candidat Les Républicains n'y croit pas. "Non seulement je crois encore à ma qualification au second tour mais je n'attache aucune importance à ces sondages, a-t-il balayé jeudi soir 13 avril sur BFMTV. Je pense qu'ils ne reflètent pas complètement la réalité, d'ailleurs le nombre d'élections dans le monde où les sondages ont été détrompés est considérable. Et ça tient pour une part au comportement des électeurs qui sont de plus en plus joueurs avec les instituts de sondages." "La défaite ? Il n'en parle pas, jamais, à personne. C'est un scénario qu'il a totalement exclu de son logiciel", renchérit vendredi 14 avril dans les colonnes du Parisien son porte-parole Luc Chatel.



Le quotidien avance par ailleurs que la victoire n'est pas une option. "S'il perd, il sera crucifié sur place. Tout le monde va le lâcher, ça sera terrible pour lui", admet auprès du journal un membre de son équipe. Les juppéistes et une bonne partie des sarkozystes, qualifiés de "bourreaux" par Le Parisien, "l'attendent de pied ferme". "Fillon a été élu avec un score canon à la primaire, il était de loin le grand favori de l'élection présidentielle et on était tous prêts à se battre pour lui mais il y a eu tromperie sur la marchandise, car un autre Fillon se cachait, en fait, derrière celui qu'on pensait connaître", déplore un élu proche d'Alain Juppé. "Si on perd, ce sera uniquement sa faute. Il ne méritera qu'une seule chose : le goudron et les plumes", assure un autre.

En cas de défaite, que ferait-il, lâché et lynché par les siens ? "François prendra forcément du champ mais il n'ira pas non plus à Sainte-Hélène ! confie l'un de ses amis. Il reprendra très probablement ses activités de conseil mises entre parenthèses pendant la campagne. Et puis il voyagera, beaucoup, loin du brouhaha."

 
209 commentaires - Présidentielle : si Fillon perd, il risque "le goudron et les plumes"
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]