Présidentielle : Mélenchon estime qu'il aurait "plié n'importe qui au second tour"

Présidentielle : Mélenchon estime qu'il aurait

"Même après 20 heures", le 23 avril, Jean-Luc Mélenchon voulait encore y croire.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 08 juin 2017 à 17h20

Dommage qu'il ait été éliminé au premier tour. Parce qu'au second, Jean-Luc Mélenchon était sûr qu'il "aurait plié n'importe qui, Macron inclus", a-t-il déclaré dans un entretien accordé à Society, qui sort en kiosque jeudi 8 juin.

Le 23 avril au soir, les résultats tombent.

Le candidat de la France insoumise est en 4e position, au coude-à-coude avec François Fillon, et pas si loin de Marine Le Pen. Sur les plateaux télé, ses soutiens se refusent longtemps à reconnaître l'élimination de Jean-Luc Mélenchon, espérant une inversion des pronostics. "Même après 20 heures (...). Parce que cela faisait une semaine que je me préparais au second tour et j'étais persuadé que j'aurais plié n'importe qui. Macron inclus", déclare-t-il dans le bi hebdomadaire.


Interrogé sur sa "rancœur" le soir du 23 avril quand il a compris qu'il ne serait pas au second tour, M. Mélenchon répond : "Quand les miens sont tristes, je suis triste."

Souvent accusé de tenir des propos violents, il estime plutôt que "la vraie violence" n'est pas dans la vigueur de ses propos mais dans la politique que veut appliquer le président Emmanuel Macron en envoyant "les salariés au bagne". Prédisant un "choc social terrible" et "la baston méchante" au cours du quinquennat Macron, il assure que le président "n'a pas la base sociale pour faire ça (...), tout ça ne tiendra pas le choc".  

FRANÇOIS HOLLANDE "MI-CHAIR, MI-POISSON"

Mais c'est à François Hollande qu'il réserve les mots les plus forts. "Il n'y a rien à en dire! Il n'a jamais rien fait. Il était à l'ENA, même pas bien classé. Il est sorti de là, est passé d'un poste à l'autre, fondu dans la grisaille", décrit le leader de La France insoumise. "Mais il est marrant, toujours la blagounette aux lèvres", observe M. Mélenchon, candidat aux législatives à Marseille. "Il était l'ami de tous les bureaucrates du PS" qui, "à la fin, ont pris le pouvoir au parti". "Ils se ressemblaient tous, la même allure, mi-chair, mi-poisson, tu ne savais jamais ce qu'ils voulaient à part rester en place."

 
103 commentaires - Présidentielle : Mélenchon estime qu'il aurait "plié n'importe qui au second tour"
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]