Présidentielle : 32% des Français hésitent encore sur leur vote

Présidentielle : 32% des Français hésitent encore sur leur vote

Strasbourg le 10 avril 2017.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 14 avril 2017 à 09h00

SONDAGE - Une enquête Odoxa pour France Info souligne l'incertitude record des électeurs à 10 jours du premier tour de l'élection présidentielle. C'est à gauche que l'indécision est la plus forte.

Dégringolade de Benoît Hamon dans les sondages, forte percée de Jean-Luc Mélenchon, Emmanuel Macron et Marine Le Pen au coude-à-coude en tête, François Fillon plombé par les affaires...

Depuis quelques semaines, la campagne présidentielle est forte en rebondissements et nul ne peut prédire qui remplacera François Hollande à l'Élysée. D'autant que de nombreux électeurs ne savent pas encore pour qui ils voteront.

À 10 jours du premier tour, qui aura lieu le 23 avril, 32% des Français hésitent encore entre plusieurs candidats, contre 68% qui savent pour qui ils vont voter, révèle une enquête Odoxa* réalisée pour France Info et dévoilée vendredi 14 avril. Une incertitude record à ce stade, souligne l'institut de sondage, qui pointe néanmoins que la situation s'est améliorée de 11 points par rapport à mars et de 22 points par rapport à février.



INDÉCISION À GAUCHE

Tous les candidats ne font pas l'objet d'une si forte indécision. "Les indécis sont très typés, explique Gaël Sliman, le président de l'institut Odoxa, auprès de France Info. Ils se comptent politiquement essentiellement auprès des électeurs qui envisagent de voter pour l'un des trois grands candidats issus de la gauche du gouvernement."

En effet, si 87% des sondés envisageant de voter pour la candidate du FN sont sûrs de leurs choix, tout comme les 80% d'électeurs potentiels du représentant Les Républicains et les 77% du leader d'En Marche!, 44% des Français souhaitant voter pour Benoît Hamon déclarent encore pouvoir changer d'avis. C'est également le cas de 34% des électeurs potentiels de Jean-Luc Mélenchon.



L'IMPORTANCE DU PROGRAMME ET DU "VOTE UTILE"

Sur quels critères les indécis prendront-ils leur décision finale ? Le programme et les propositions l'emporteront à 63%, mais également la personnalité du candidat (20%) et "le vote utile" (17%). C'est ce dernier critère, choisir le candidat qui a le plus de chances de l'emporter, qui explique principalement la fragilité du candidat socialiste dans les intentions de vote souligne l'étude. Alors que 26% de ses électeurs potentiels disaient qu'ils tiendraient compte de cette dimension dans leur choix final en mars, ils sont désormais 45%.

En forte hausse dans les sondages, Jean-Luc Mélenchon ne se retrouve a priori pas face à ce risque, puisque seulement 11% des indécis évoque "le vote utile", soit 7 points de moins qu'en mars. Par ailleurs, le candidat de la France insoumise peut espérer sur les électeurs hésitants de l'ex-ministre de l'Économie. Malgré des lignes politiques très différentes, 17% des électeurs envisageant de voter Emmanuel Macron envisagent également de voter Jean-Luc Mélenchon.

LE "POTENTIEL DE VOTE"

Les deux hommes disposent par ailleurs des plus hauts niveaux de "potentiel de vote". Il s'agit d'"un indicateur différent de l'intention de vote et complémentaire de celle-ci", explique Odoxa. "Il permet de mesurer pour chaque candidat la part de Français envisageant ou,tout au moins n'excluant pas de voter pour lui, même s'ils peuvent aussi envisager de voter pour un autre candidat."

Avec, respectivement 45% et 34% de potentiels de vote, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon disposent de réserves de voix potentielles presque deux fois plus élevées que leurs scores actuels dans les intentions de vote. Pour les autres candidats, le potentiel à gagner est moins important : 7 points pour Marine Le Pen, soit environ un quart de plus que son score actuel (23%) et 6,5 points pour François Fillon, soit environ un tiers de plus que son score actuel (18,5%).



* Enquête Odoxa pour France Info réalisée les 12 et 13 avril sur internet auprès d'un échantillon de 1 001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, dont 938 comptent aller voter à la présidentielle. Détail par proximité partisane : 132 sympathisants de gauche hors PS, 118 sympathisants du PS, 178 sympathisants de droite hors FN, et 154 sympathisants du FN).

 
43 commentaires - Présidentielle : 32% des Français hésitent encore sur leur vote
  • Et pourtant, il n'y en a pas 36 à avoir l'envergure pour tenir le poste.
    La girouette et les extr^mes sont en effet hors jeu...

  • Incroyable ! Un serait peut-être à deux doigts de précipiter la France dans le communisme !
    J'entends des réflexions du style : les partis traditionnels nous ont trop déçus alors essayons quelque chose de nouveau !
    Le seul problème est que ce n'est pas un jeu...
    Le reste du monde rejette le communisme et pendant ce temps là la France envisage de plonger dedans... Tout ça parce que M. Mélanchon est un parleur séduisant, mais qui prend bien garde de ne pas insister sur les choses qui fâchent !

  • Mon choix est fait.Pour la première fois et a 78 ans je serai "abstentionniste volontaire".Completement dégouté de la politique a l'américaine et puis au moins on parle des abstentions en premier au soir des résultats mais jamais ces bulletins blancs qui sont pourtant un moyen d'expression.

  • 32% des Français hésitent encore sur leur vote ! ces 32% d'électeurs n'ont pas encore compris ils leur faut quoi de plus ils n'ont qu'à regarder l'état dans lequel ils ont laissés le pays.

    en effet ne vous deranger pas ils ont déja .choisi eux meme qui va va elu..de toute les façon il y aura 40 pour cent de non votant mais cela vous ne le serez jamais ...moi je reste au lit je ne vote pas pour la mafia..

  • Comme on ne peut voter pour deux,j'en ai éliminé 10 sur 11 et j'ai déjà choisi.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]