Les ralliements à Emmanuel Macron s'accélèrent

Les ralliements à Emmanuel Macron s'accélèrent

Plusieurs membres du gouvernement ont rejoint -ou s'apprêtent à le faire- Emmanuel Macron.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 21 mars 2017 à 18h55

C'est la dernière ligne droite, et il reste encore quelques places à prendre. Même si l'entourage d'Emmanuel Macron avait prévenu en janvier qu'ils ne prendraient "pas les crevards", plusieurs personnalités de gauche ont rejoint le fondateur d'"En Marche !" Et le mouvement s'accélère mardi 21 mars.



La secrétaire d'Etat à la Biodiversité, Barbara Pompili, a annoncé mardi qu'elle soutenait Emmanuel Macron à la présidentielle, devenant le premier membre du gouvernement à officiellement se rallier au candidat d'En Marche!. Bernard Poignant, très proche conseiller de François Hollande et ami de longue date, a fait de même, annonçant par là même qu'il quittait l'Élysée. Un autre membre du gouvernement s'apprête à rallier l'ancien ministre de l'Économie : le secrétaire d'Etat au Sports, Thierry Braillard, devrait en faire l'annonce jeudi, rapporte Le Figaro.

Radical de gauche, il ne suivra donc pas la consigne de soutenir Benoît Hamon énoncée par son parti. Thierry Braillard avait prévenu qu'il annoncerait ses intentions pour la présidentielle le 24 mars -date fixée par François Hollande pour tous ses ministres-, mais a décidé d'avancer d'un jour son calendrier, selon Le Figaro.



Mardi, sa collègue à la Biodiversité, Barbara Pompili, avait annoncé sur France Info qu'elle apportait son soutien au candidat d'"En Marche!". Face au FN, "le vote d'Emmanuel Macron est à ce sens un vote utile", a déclaré la secrétaire d'État, ex-membre d'Europe Ecologie-les Verts, qui a précisé avoir "bien évidemment informé" le Premier ministre Bernard Cazeneuve de son choix. Pour Mme Pompili, qui juge que les clivages traditionnels gauche/droite "ne sont plus actifs", M. Macron "porte un projet écologiste en passe d'être appliqué, il apporte une vision de l'avenir très européenne, ce qui est essentiel dans une période de repli". Elle a assuré ne pas avoir entamé de négociations avec le candidat d'En Marche ! et ne pas l'avoir rencontré récemment. "Je n'ai pas voulu rentrer dans des histoires de marchands de tapis (...), je n'ai pas voulu que mon soutien soit conditionné par quoi que ce soit", a-t-elle ajouté.

UNE PRISE DE CHOIX DANS LES PROCHAINS JOURS

"Emmanuel Macron est le seul candidat issu des rangs de la gauche qui peut se qualifier pour le second tour de l'élection et éviter un face-à-face Le Pen-Fillon", avait expliqué dans un communiqué, mardi également, Bernard Poignant, un très proche conseiller de François Hollande. Pour ce qui est du candidat PS Benoît Hamon, "je ne peux porter ma voix sur un candidat qui a mené une fronde et a voulu censurer donc renverser le gouvernement nommé par le Président", a-t-il ajouté. Ami de longue date du président de la République, M. Poignant, ancien député-maire de Quimper, a précisé à l'AFP qu'il quittait l'Elysée pour ne "pas impliquer indirectement le chef de l'Etat dans son choix". "Je ne veux pas apparaître comme une tête de pont ou un poisson-pilote", a-t-il aussi déclaré. "François Hollande est libre de ses choix et moi des miens", a-t-il ajouté reprenant à son compte une pique de l'ancien Premier ministre Laurent Fabius à l'adresse de l'ex-président socialiste François Mitterrand : "Lui c'est lui, moi c'est moi".

Emmanuel Macron pourrait faire une prise de choix dans les prochains jours. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian devrait rejoindre son ancien collègue à l'Économie cette semaine. Il aurait du faire l'annonce le 18 mars, lors d'un meeting d'Emmanuel Macron, selon BFMTV. Mais c'était sans compter avec François Hollande, qui aurait demandé à son ministre d'attendre.

 
96 commentaires - Les ralliements à Emmanuel Macron s'accélèrent
  • tous a la gamelle des vrais girouettes le fric le fric.......

  • Nous allons nous retrouver avec Macron + la moitié du PS pour gouverner ! alors que le ps a été éliminé à 6%.
    Avez-vous déjà une fois vu jouer cela quelque part? c'est écoeurant !!
    Toujours les mêmes têtes et les mêmes incompétents.

  • faux cul de sosialistes prés a tout pour sauver leur mandats de députés!!

  • Déferlement de haine contre Emmanuel Macron.
    Ce jeune homme n'est certainement pas parfait (comme tout un chacun). Ses idées et intentions peuvent parfois être discutées.Mais pour moi, face à la générosité irréaliste de Jean-Luc Mélenchon ou de Benoît Hamon, face à une droite incarnée par François Fillon qui, ayant été mis en examen, ne devrait plus être candidat (selon ses propres dires) et surtout face à Marine Le Pen avec laquelle nous courons à la ruine, je voterai sans aucun état d'âme... Emmanuel Macron. IL y a ici bien trop de commentaires partisans et haineux!

    Je partage l'intégralité du commentaire de jackbzh et voterai aussi E.M. comme il y a 15 jours d'ailleurs.

    vous ne vous posez aucune question sur l'émergence soudaine de ce candidat, inconnu de la caste politique de gauche, il y a encore 4 ans, et qui d'un coup, telle une étoile filante, va monter au firmament de la présidence.
    Soit, vous n'êtes pas très curieux (et j'en doute), soit vous aimez souffrir car après 5 ans d'un quinquennat, plus que chaotique, redonner pleins pouvoirs et confiance à un gamin, propulsé sur le devant de la scène comme doublure du Cac 40, du PS et de tout l'intelligentia de gauche et du shwobiz est affolant aussi d'irresponsabilité et d'incohérence.
    Mais bon, Obama, Merkel et Junker vont être aux anges.

  • la piste au etoiles et ouverte avec tout ces ralliements quel rata pour moi les honnettes sont encore melanchon ou le FN le reste ne vaut rien ouvrais les yeux bon dieu

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]