Législatives : vers une abstention record

Législatives : vers une abstention record

Des bulletins de vote à Évry (Essonne) dimanche 11 juin 2017

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 11 juin 2017 à 18h51

L'abstention au premier tour des élections législatives atteindrait un taux record de 50 à 51%, selon les premières estimations.

Le taux de participation au premier tour des élections législatives en métropole atteignait 40,75% dimanche à 17h00, selon le ministère de l'Intérieur, en fort recul, de près de huit points, par rapport au premier tour des législatives de 2012 à la même heure (48,31%).

La participation est largement inférieure à celle enregistrée, à 17h00, au premier tour de l'élection présidentielle, le 23 avril dernier (69,42%).



Le taux de participation atteignait 19,24% dimanche à midi, contre 21,06% il y a cinq ans.



L'abstention se situerait dans une fourchette comprise entre 50 et 51%, selon les estimations fournies par quatre instituts de sondage à trois heures de la fermeture des derniers bureaux de vote dans les grandes villes, à 20 heures. Elle atteindrait 50% selon l'Ifop, 50,5% selon Ipsos et Kantar Sofres-onepoint, 51% selon Elabe. Si ces chiffres étaient confirmés, il s'agirait d'un record sous la cinquième République.

MOINS DE DÉPUTÉS ÉLUS DÈS LE PREMIER TOUR

Une faible participation devrait avoir pour effet mécanique une limitation du nombre de députés élus dès le premier tour. Selon un sondage OpinionWay/Orpi publié le 8 juin, qui tablait sur une abstention de 46%, trois députés seulement pourraient être élus dès le premier tour, sur un total de 577, dix fois moins que les 36 élus en 2012. En effet, pour être élu dès le premier tour, le candidat doit réunir à la fois la moitié des suffrages exprimés et le soutien d'au moins 25% des électeurs inscrits.

Une faible participation pourrait aussi limiter le nombre de triangulaires le 18 juin : car pour avoir le droit de se présenter au second tour, il faut avoir obtenu au premier un nombre de suffrages au moins égal à 12,5% du nombre d'inscrits dans la circonscription. Si un seul candidat remplit cette condition, celui ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages après lui peut se maintenir au second tour. Si aucun candidat ne remplit cette condition, les deux candidats arrivés en tête peuvent se maintenir.

LES BONS ET LES MAUVAIS ÉLÈVES

Parmi les mauvais élèves de ce dimanche, le ministère de l'Intérieur citait la Seine-Saint-Denis, avec une participation à 17h de 24,74%, le Val-d'Oise (32,92%), les Alpes-Maritimes (34,17%), la Moselle (34,90%) et l'Aisne (34,93%).

Parmi ceux qui ont le plus voté, la Corrèze (52,36% à 17h), le Gers (51,23%), les Côtes-d'Armor (48,93%), la Creuse (48,73%) et la Haute-Vienne (48,4%).

 
68 commentaires - Législatives : vers une abstention record
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]