Le Pen reconnaît un débat d'entre-deux-tours "raté"

Le Pen reconnaît un débat d'entre-deux-tours

Marine Le pen sur TF1, le 18 mai à Boulogne-Billancourt

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 18 mai 2017 à 21h04

Marine Le Pen a reconnu jeudi soir que son débat d'entre-deux-tours avait été "raté", avec "peut-être trop de fougue" pour exprimer "les très grandes craintes" d'une élection d'Emmanuel Macron, jugeant aussi une "réflexion" nécessaire sur la sortie de l'euro prônée par le FN.

Affirmant avoir "bien conscience que le sujet de l'euro a inquiété considérablement les Français, de manière presque irrationnelle", la présidente du FN et ex-candidate à la présidentielle a déclaré lors du journal télévisé de TF1 que "nous allons devoir en tenir compte, discuter, réfléchir".

"Ca sera le chantier que nous ouvrirons après les législatives, ça sera le congrès. Chacun pourra s'exprimer", a ajouté la présidente du Front national, alors que de nombreux cadres et dirigeants du parti imputent à la position sur la sortie de l'euro, pourtant largement édulcorée pendant la campagne présidentielle, une partie de la défaite au second tour.

Mme Le Pen a aussi fait un mea culpa sur le débat télévisé d'entre-deux-tours face à Emmanuel Macron. "Incontestablement, il y a ce débat qui a été raté, il faut le dire, je le dis très clairement. J'ai souhaité mettre en avant les très grandes craintes que je nourrissais à l'égard d'Emmanuel Macron. Je l'ai fait avec fougue, passion, peut-être trop de fougue, trop de passion, certains n'attendaient pas cela, dont acte", a-t-elle lâché. 

"Mais cette fougue et cette passion seront nécessaires pour mener le combat à l'Assemblée nationale, pour protéger les Français de la dérégulation qu'Emmanuel Macron va mettre en oeuvre dès cet été par ordonnances, de l'immigration massive, de la prise en main par des intérêts privés au détriment de l'intérêt national", a plaidé la candidate FN aux législatives dans le Pas-de-Calais.

Et d'ajouter: "peut-être l'Histoire me donnera raison d'avoir exprimé ces craintes de manière trop...pugnace, engagée, peut-être abrupte".

Mme Le Pen a aussi espéré que le FN serait "rejoint par cette partie des Républicains qui refuse d'être dans la connivence avec Emmanuel Macron, qui refuse de soutenir une politique immigrationniste, de soumission à l'Allemagne de Mme Merkel, d'ultra fédéralisme européen".

 
320 commentaires - Le Pen reconnaît un débat d'entre-deux-tours "raté"
  • bon... c'est bien... c'est quand qu'elle démissionne ?

  • Un débat sans aucun interret !............quant à sortir de l'euro cela reste d'actualité !-patience......

  • Certes il y a eu une veritable erreur de strategie
    MLP aurait du rester sur ce qui a contribue a son score au 1er tour a savoir a deux points d ecart de M. Macron
    M. Macron a bénéficie de la campagne que l on peut qualifié d extreme sinon d'hystérique au cours de laquelle une grande partie des Francais meme pas nés durant la guerre, ont pu revivre par paroles et frayeur diffusée a outrance par les médias une periode noire dont a peine une moitié encore se souvient
    En fait, les jeux etaient faits et il faut bien prendre conscience que les autres candidats ont egalement été les pions d'une victoire assurée par des organes politico financiers etablis et fort
    Cependant, quant a denoncer ce fameux fascisme que l on attribua en son entier au FN, il eut alors fallu actualiser tous les propriétaires du moment a savoir une bonne partie de la gauche et de l extreme gauche qui par ailleurs ne tarda pas a se manifester, cagoulée dès les résultats proclamés
    Il n'empeche que les nouvelles methodes de politique ecartant les partis de droite et de gauche relativement modérés nous annoncent a longs termes un choix futur entre fascisme de gauche et fascisme de droite, puisqu on tient tant a entretenir la "fascisation" de certains programmes ecrits sur les caractéristiques de la société d aujourd'hui.....

  • Il faut arrêter avec ce débat
    Marine Le Pen s'est certainement trompée de stratégie. Mais, de son coté, Macron n'a pas été brillant.

    A part se montrer arrogant, l'insulter en lui disant : "vous êtes indigne" et lui répéter sans arrêt "ce sont des mensonges ; vous dîtes des bêtises" (propos dignes de la cour de récré !), on a rien vu.

    Quant au programme de Marine Le Pen, il suffisait pour les plus paresseux (qui ne souhaitaient pas le consulter sur internet) de lire sa profession de foi : un vrai programme (en comparaison, la profession de foi de Macron était proche du vide sidéral....)

    tu n'es pas difficile , tu veux dire que le pen face à Macron , c'était le jour et la nuit , c'était même gênant avec ses grimaces . heureusement que les français ont voté pour le meilleur et le plus brillant

    Entièrement d'accord avec "Nyons26" ! MLP lors de ce débat a démontré, s'il en était besoin, qu'elle est incapable de s'en sortir malgré tous les papiers qu'elle avait devant elle !, elle a démontré également son incapacité à gouverner et c'est tant mieux pour la France et son aura international.

    Ben voyons.
    Insinuer sur l'épouse de son adversaire, refuser de parler de son programme, ricaner, sont des attitudes "dignes" ?

    Enfin là tout ce que je peux lire c'est un commentaire plein de mauvaise foi.

    MLP n'est pas la seule à se tromper de stratégie...

  • VOSGESPAT  (privé) -

    C'était un débat plutôt calamiteux on a eu l'impression qu'elle voulait faire tout pour perdre.

    Bien sur qu'elle a tout fait pour perdre, comme son papa en son temps dans les memes circonstance! La position d'opposant permanent et systématique est beaucoup plus confortable et moins risquée que celle de dirigeant responsable et demande beaucoup moins de compétence! Et tant pis pour les pauvres pommes qui y ont crut, et meme qui ont milité, dépensé leur temps, leur énergie et meme leurs sous pour leur "candidat-miracle"!

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]