Hauts-de-Seine : Patrick Balkany soutient la candidate LREM contre le candidat LR

Hauts-de-Seine : Patrick Balkany soutient la candidate LREM contre le candidat LR

Patrick Balkany le 7 février 2017 à Paris.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 12 juin 2017 à 17h06

LÉGISLATIVES. Un soutien inattendu.

Dans la 5e circonscription des Hauts-de-Seine, la candidate La République en marche (LREM) Céline Calvez arrive largement en tête avec 41,69% des voix. Dimanche 18 juin, au second tour, elle affrontera Arnaud de Courson, candidat LR-UDI arrivé loin derrière, avec seulement 14,68% des suffrages. Patrick Balkany, indéboulonnable maire LR de Levallois-Perret, soutenait lui François-Xavier Bieuville, un dissident de droite, éliminé dès le premier tour. Hors de question pour le député sortant d'appeler à voter pour Arnaud de Courson, son adversaire historique à Levallois-Perret, a-t-il confié au Figaro. Son vote ira donc à la candidate LREM. "J'ai félicité dimanche soir la candidate En marche!, elle sera élue dimanche prochain. Je préfère nettement que ce soit elle", a déclaré Patrick Balkany au quotidien de droite. "C'est une femme agréable. Je m'entendrai sûrement avec elle plutôt qu'avec un opposant chronique", a-t-il poursuivi.



De son côté, Arnaud de Courson affirme ne pas vouloir du soutien de Patrick Balkany. "Avoir son soutien n'est pas un cadeau. Moi je ne suis pas prêt à être soutenu par n'importe qui", a-t-il lâché. Pour lui, le soutien de Patrick Balkany à Céline Calvez n'est qu'"une vengeance personnelle", d'autant plus qu'il "soutient la candidate qui veut supprimer la taxe d'habitation, ce qui va mettre la ville dans une situation compliquée". Entre ces deux-là, la guerre dure depuis des années. Patrick Balkany ironise, affirmant qu'il est prêt à "décorer Arnaud de Courson de la médaille de la ville s'il démissionne de son mandat de conseiller municipal". Arnaud de Courson lui, s'agace : "Il considère que je n'ai pas le droit d'exister dans sa ville".

En 2016, Patrick Balkany avait été condamné en diffamation pour des propos prononcés en conseil municipal à l'encontre d'Arnaud de Courson. Le 13 avril 2015, interrogé par Arnaud de Courson sur la vente d'un appartement de la ville, Patrick Balkany avait accusé son rival d'"avoir bénéficié de la construction d'un immeuble", d'y avoir "récupéré à vil prix un appartement", une arnaque qui aurait dû lui valoir de se "retrouver en correctionnelle". C'est finalement Patrick Balkany qui avait été condamné à verser 1 000 euros au conseiller municipal et avait écopé d'une amende de 3000 euros avec sursis

 
34 commentaires - Hauts-de-Seine : Patrick Balkany soutient la candidate LREM contre le candidat LR
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]