Essonne : Manuel Valls va siéger à l'Assemblée malgré le recours de la France insoumise

Essonne : Manuel Valls va siéger à l'Assemblée malgré le recours de la France insoumise

Manuel Valls s'est rendu à l'Assemblée nationale le 19 juin 2017, malgré le recours de son adversaire Farida Amrani.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 19 juin 2017 à 13h40

La France insoumise n'a pas l'intention de reconnaître sa défaite. Alors que Manuel Valls annonçait sa victoire dans une ambiance plus qu'houleuse en mairie d'Evry, son adversaire Farida Amrani annonçait, elle, la sienne, et promettait de déposer un recours.

Ce dernier n'étant pas suspensif, l'ancien Premier ministre va pouvoir siéger au Palais-Bourbon... Ce qu'il s'est d'ailleurs fait un plaisir de dire.

"Avec la prudence, bien sûr, qui s'impose ce soir, je suis élu avec 50,3%" dans la 1re circonscription de l'Essonne, avait annoncé dimanche soir M. Valls. Il avait évoqué un écart de seulement "139 voix" avec sa concurrente. "En tant que candidate, j'ai constaté des irrégularités sur certains bureaux, et notamment un", avait riposté Farida Amrani, avant d'ajouter: "Aujourd'hui on ne reconnaît pas la victoire de l'ex-Premier ministre". "On la revendique aussi et on annonce un recours dès demain".

"La requête formée contre l'élection d'un député n'a pas d'effet suspensif. Tant qu'une décision d'annulation des opérations électorales n'est pas rendue, la personne proclamée élue continue d'exercer son mandat", explique le site du Conseil constitutionnel, cité par Le Parisien. Une disposition qui a permis à Manuel Valls d'annoncer lundi qu'il allait bien se rendre au Palais-Bourbon.



Farida Amrani a 10 jours pour déposer un recours. Cependant, aucun délai n'est fixé pour son étude. En 2012, les 108 recours reçus avaient nécessité entre quatre et six mois pour être tranchés, rappelle Le Parisien. Quoiqu'il en soit, le Conseil constitutionnel ne recomptera pas les bulletins, ceux-ci étant détruits en présence d'électeurs dès la fin du décompte des voix. Trois scénarios seront possibles une fois le Conseil constitutionnel saisi, explique Le Parisien : confirmer la victoire de Manuel Valls, prononcer l'annulation de l'élection (c'est arrivé moins de 70 fois depuis 1958), ou amender les résultats et proclamer la victoire de Farida Amrani. Ce dernier cas de figure serait inédit.

 
37 commentaires - Essonne : Manuel Valls va siéger à l'Assemblée malgré le recours de la France insoumise
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]