Sens commun : Alain Juppé menace de s'opposer à François Fillon

Sens commun : Alain Juppé menace de s'opposer à François Fillon

Alain Juppé

A lire aussi

6Medias, publié le mardi 18 avril 2017 à 20h45

Alors que François Fillon a évoqué l'entrée possible de membre du mouvement Sens commun au gouvernement s'il était élu, Alain Juppé tient à garder ses distances avec l'organisation, comme il l'affirme dans un entretien accordé au Canard Enchaîné.

Sens commun a pris ces derniers mois une place de plus en plus importante dans la campagne de François Fillon. Née au printemps 2013 à la suite du mouvement de la Manif pour tous, qui s'opposait à loi Taubira autorisant le mariage homosexuel, l'organisation est affiliée au parti Les Républicains et voit régulièrement certains de ses membres, comme sa porte-parole Madeleine de Jessey, s'asseoir au premier rang lors des meetings de l'ancien Premier ministre.

Celui-ci a d'ailleurs confirmé qu'il envisageait la nomination d'un ou plusieurs ministres en provenance du mouvement s'il accédait à l'Élysée le 7 mai.

À droite, tout le monde n'est pourtant pas ravi de voir le poids pris par Sens Commun. C'est le cas en particulier d'Alain Juppé, adversaire malheureux de François Fillon lors de la primaire de novembre dernier. Si le maire de Bordeaux faisait jusqu'ici bloc derrière le candidat, malgré les affaires, il a déclaré au Canard Enchaîné du 19 avril que la présence de membres de l'organisation conservatrice au Conseil des ministres serait pour lui totalement inacceptable. "Je ne soutiendrai pas un gouvernement dont la ligne serait dictée par Sens commun. C'est simple, je serai dans l'opposition", indique-t-il à l'hebdomadaire.

Samedi, c'est le député LR de Charente-Maritime et ancien ministre de l'Agriculture Dominique Bussereau qui avait, dans un tweet, fait part de sa grande méfiance à l'égard du mouvement. "L'arrivée de Sens commun au sein du parti Les Républicains a été une erreur, sa présence dans un gouvernement serait une faute". L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, lui, estime en revanche que Sens commun "a sa place dans la majorité de François Fillon".

 
388 commentaires - Sens commun : Alain Juppé menace de s'opposer à François Fillon
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]