Raz-de-marée pour La République En Marche !

Raz-de-marée pour La République En Marche !©Panoramic
A lire aussi

6Medias, publié le dimanche 11 juin 2017 à 20h10

22h50 : En tête au premier tour dans sa circonscription de l'Essonne, Manuel Valls s'est félicité de son score, 25,5%, alors qu'il n'avait aucune investiture officielle. "C'est un choix de clarification pour ceux qui veulent la réussite du quinquennat, je m'inscris dans cette majorité présidentielle", a déclaré l'ancien Premier ministre.

22h40 : Benoît Hamon a reconnu sa défaite dès le premier tour dans la 11e circonscription des Yvelines, "à 80 voix près".

"Ce fut un honneur de les représenter pendant 5 ans", a-t-il écris sur son compte Twitter.

21h35 : Alain Juppé a appelé à la mobilisation au second tour pour éviter une Assemblée "monochrome". "Avec ce faible taux d'abstention, il convient de relativiser ce résultat. La droite et le centre demeurent la deuxième formation de notre pays. L'enjeu est clair : dimanche prochain soit nous aurons une assemblée monochrome ou bien nous aurons un groupe qui dans un état constructif tiendra un débat démocratique", a déclaré le maire de Bordeaux.

21h10 : Le Premier ministre, Edouard Philippe, s'est réjoui des résultats obtenus par les candidats de La République En Marche. "Malgré l'abstention, vous avez été des millions à redonner votre confiance dans le projet d'Emmanuel Macron", s'est-il félicité. Avant d'insister sur la nécessité d'aller voter dimanche prochain au second tour.

20h52 : Jean-Luc Mélenchon s'est félicité des résultats des candidats de la France Insoumise, et a lancé un appel aux milieux populaires et à la jeunesse à se mobiliser au second tour pour éviter de "donner les pleins pouvoirs au Président".

20h40 : Florian Philippot a fait part de sa "déception dans le score de son parti". "Nous avons, je crois, payé l'abstention. On sait que lorsqu'il y a une très forte abstention, ceux qui résistent le mieux sont les sortants", a analysé le vice-président du Front National.

20h35 : Marine Le Pen, en tête dans sa circonscription, s'est elle aussi interrogée sur le "taux d'abstention catastrophique" qui "pose la question du mode de scrutin". "Les scores que nous enregistrons nous permettent de nous maintenir dans nombre de circonscriptions. Le parti d'Emmanuel Macron est en train d'absorber le PS et les Républicains, qui font des taux historiquement bas. Il faut de vrais députés d'opposition à la politique d'Emmanuel Macron", a-t-elle ajouté.

20h30 : François Baroin a quant à lui préféré souligner l'abstention record "extrêmement préoccupante" plutôt que de commenter les scores des candidats Les Républicains. "Les fractures observées, lors de la présidentielle ne sont pas effacées. Le débat est indispensable. Les Français aspirent à la clarté. Il reste une semaine pour mettre en lumière les différences qui existent entre les candidats LREM et nos candidats. Il nous faut débattre projet contre projet", a lancé le président des Républicains.

20h25 : Eliminé dès le premier tour, Jean-Christophe Cambadélis a lui aussi réagi sur son compte Twitter. Le premier secrétaire du PS a reconnu que le 1er tour des législatives 2017 a été "marqué par le recul sans précédent de la gauche dans son ensemble et notamment du PS". "Ce soir, le PS salue tous ses candidats qui se sont battus avec conviction et avec courage dans une conjoncture souvent désespérée après notre lourde défaite de la présidentielle. Je salue très amicalement celles et ceux qui n'ont pas pu se qualifier ce soir. Pour le 2e tour, nous voulons faire le choix de la clarté. Fidèles à notre engagement républicain viscéral, ns ferons barrage au FN là où il peut l'emporter. C'est le désistement pour la République", a-t-il précisé.

20h22 : Julien Dray a admis que le PS traversait "une crise politique profonde", et a appelé à "refonder l'identité" du parti.

20h20 : Bernard Accoyer (Les Républicains) a jugé les résultats du premier tour "décevant pour notre famille politique".

20h15 : "Les Français ont montré leur volonté d'aller vite sur des sujets majeurs", a déclaré au micro de TF1, le porte-parole du gouvernement, Jean-Christophe Castaner. "Rien n'est joué, une élection se fait en deux tours. Il faut rester mobilisés", a-t-il ajouté.

20h10 : En terme de sièges, En Marche! obtiendrait à l'Assemblée entre 415 et 455 sièges, LR entre 70 et 110 sièges, le PS entre 20 et 30, la France Insoumise entre 8 et 18 et le FN de 1 à 5 sièges.

20h : Les premières estimations sont tombées. La République En Marche/MoDem arrivent en tête avec 32,2%. Suivent Les Républicains/UDI 21,5%. Le Front national 14%. La France Insoumise 11%. Le Parti socialiste : 10,2%.

19h30 : Les premières estimations seront connues à 20h. L'abstention est estimée à 51,2% par Ipsos/Sopra-Steria.

18h : Les bureaux de vote ont à présent fermé. Place au dépouillement. Seuls les bureaux de certaines grandes villes restent ouverts jusqu'à 20 heures.

17h : La participation enregistrait une très forte baisse à 17 heures par rapport à 2012, avec seulement 40,75% de votants contre 48,31 il y a cinq ans. Le taux d'abstention devrait battre des records.

12h : À midi, le taux de participation au premier tour des élections législatives était de 19,24%, en légère baisse par rapport à 2012 (21,06%).

 
204 commentaires - Raz-de-marée pour La République En Marche !
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]