Manuel Valls juge "pathétique" l'attitude du PS

Manuel Valls juge

Manuel Valls

A lire aussi

6Medias, publié le samedi 13 mai 2017 à 16h37

Entre Manuel Valls et le Parti socialiste (PS), la guerre est déclarée. Le 9 mai dernier, sur l'antenne de RTL, l'ancien Premier ministre avait annoncé son intention d'être "candidat de la majorité présidentielle" aux élections législatives de juin, souhaitant "s'inscrire" dans le mouvement La République en Marche du président élu, Emmanuel Macron.

Par ailleurs, Manuel Valls avait estimé que "ce Parti socialiste est mort", qu'il "est derrière nous" et qu'il "doit se dépasser".

Et la dernière sortie du député de l'Essonne ne devrait pas assainir ses relations avec Solférino. Sous la menace d'une procédure d'exclusion du PS pour non-soutien au candidat officiel du parti et son appel à voter pour Macron, Manuel Valls poursuit ses attaques en privé, comme le rapporte Le Monde ce samedi 13 mai. "L'histoire est finie pour le PS. Tout le monde le sait, mais on va quand même aux législatives en faisant semblant d'être toujours ensemble, c'est pathétique", aurait-il déclaré.

La rupture semble donc bien consommée pour celui qui il y a tout juste un an affirmait pourtant "rassembler la gauche". Quant au PS, le parti va devoir tenter de se reconstruire et sauver les meubles face aux critiques de son ancien ténor, aux départs d'une vingtaine de ses parlementaires vers les rangs de La République en Marche mais aussi face à la montée en popularité de La France insoumise. "Je ne veux pas affaiblir le PS, je veux le remplacer", avait récemment indiqué le leader de ce mouvement, Jean-Luc Mélenchon.

"Après le 18 juin, on fera le bilan de tout ça mais il est clair qu'il faudra une reconstruction voire une refondation du Parti socialiste. Le parti d'Epinay est mort et bien mort", aurait même acté le Premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, rapporte Le Lab d'Europe 1.

 
225 commentaires - Manuel Valls juge "pathétique" l'attitude du PS
  • il ferait mieux de partir en catalogne et de laisser NOTRE PAYS tranquille, personne n'a besoin de cette nullité!

  • Valls était l'employé de Hollande aucun français ne l'a élu comme premier ministre, je le respecte donc comme un quidam.

  • Monsieur Valls, soyez raisonnable. On ne s'attaque pas à un mort. On peut l'assassiner, être son fossoyeur mais on ne s'acharne pas. Au fond, le socialisme, ça reste une belle idée ; après en avoir enlevé le social, quel " isme " allez-vous proposer à ceux qui ont tant de mal à vous suivre ? Un coup contre Hollande, un autre contre le PS, une supplique à Macron puis un coup sur la tête à Macron. Heureusement qu'en dépit de toutes ces cabrioles, vous êtes persuadé d'être investi d'un destin national qui vous apparente à la Providence !

  • à force de retourner sa veste elle na plus de couleur mais il fera couleur local avc tous les nini

  • Pris entre le marteau d'"En Marche" et l'enclume de la "France Insoumise", le PS risque fort de sombrer...Pas étonnant que certains cherchent à sauver ce qui peut l'être....quitte à compromettre leur honneur. Quant à ceux qui pourrait reprocher à "En Marche" de ménager certains élus socialistes, je répondrais qu'on ne tire pas sur ambulance...."Je laisse la France dans un meilleur état que celui où je l'avais trouvé..." Quand on a entendu ça, on a envie d'être indulgent avec M. Valls....

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]