Echec cuisant pour Najat Vallaud-Belkacem

Echec cuisant pour Najat Vallaud-Belkacem

Najat Vallaud-Belkacem

A lire aussi

6Medias, publié le dimanche 18 juin 2017 à 21h55

Sans surprise après son faible score au premier tour la semaine dernière, l'ancienne ministre de l'Éducation nationale sous François Hollande a perdu dans sa circonscription du Rhône. Un échec qui risque de marquer la carrière de la jeune femme.


Najat Vallaud-Belkacem n'entrera pas dans les rangs de l'Assemblée nationale. Son adversaire de La République en marche, Bruno Bonnell, l'a emporté avec 60,04% des voix contre seulement 39,96% pour l'ancienne ministre. Le défi était en effet de taille pour elle, puisqu'il lui fallait multiplier son score par près de trois entre les premier et le second tours pour gagner. Elle n'avait obtenu que 16,54% des voix.
Celle qui a incarné le quinquennat Hollande et qui lui est restée fidèle jusqu'au bout a soutenu Benoît Hamon du Parti socialiste pendant la campagne présidentielle et n'a pas rejoint les rangs d'En marche pour la campagne des législatives. La candidate a notamment payé son soutien à l'ancien chef de l'État, mais aussi sa réforme contestée des rythmes scolaires.
Pendant la campagne du second tour, Najat Vallaud Belkacem avait attaqué son adversaire dans un débat sur France 3, en lui reprochant de chercher à échapper à l'impôt. "Je ne crois pas qu'ils [les électeurs de Villeurbanne] vous connaissent si bien, a-t-elle lâché. Des révélations ont été faites ces derniers jours à votre sujet par Mediapart qui concernent la façon dont vous avez cherché à échapper à l'impôt, dont vous avez domicilié des sociétés dans des paradis fiscaux."
La socialiste avait par ailleurs reçu le soutien de la maire de Paris Anne Hidalgo et de l'ancienne ministre garde des Sceaux, Christiane Taubira, lors d'un déplacement dans le Rhône.
Reste à savoir désormais quel avenir se profile pour l'ancienne ministre. Le 21 mai dernier, dans une tribune publiée dans Libération, elle avait proposé, avec onze autres personnalités du Parti socialiste, de "réinventer la gauche". "Pour nous, c'est au sein d'un Parti socialiste profondément rénové, refondé, [que ce projet] doit se réaliser". Pour autant, dans sa déclaration de défaite ce soir, elle a annoncé qu'elle allait marquer "une pause en politique", mais qu'elle restait "engagée dans la vie politique au niveau local, avec les Villeurbannais".

 
386 commentaires - Echec cuisant pour Najat Vallaud-Belkacem
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]